Chrysalide… Je ne sais pas pour vous mais à mon oreille, ce mot sonne délicieusement bien. En fait, le régal sonore procuré par ce mot n’a d’égal que l’émerveillement que j’ai eu, un jour de septembre, à découvrir une chrysalide pour la première fois. De ce souvenir ne subsiste qu’une seule et unique photo que je vous livre ici…

chrysalide_vanesse
Cette chrysalide est probablement celle d’une Vanesse (papillon de jour de type Paon de jour, Vulcain, Petite tortue, Belle-dame…)

Rappelons-le, la chrysalide n’est autre que le nom donné à la nymphe chez les insectes de l’ordre des Lépidoptères (c’est-à-dire les papillons). Et la nymphe c’est ? C’est un stade bien particulier du développement de l’insecte qui permet le passage de la larve à l’imago (c’est-à-dire l’adulte). Autrement-dit sous ses airs de « chose » inerte, cette enveloppe cache de grandes transformations pour le corps de l’insecte : c’est ce qu’on appelle la métamorphose.

En réalité, on dénombre plusieurs phases de métamorphose tout au long de la vie de l’insecte depuis l’œuf jusqu’à la forme adulte. Chacune de ces transformations correspond à une mue et à l’abandon d’une ancienne peau. On dénombre généralement 4 à 5 mues chez les papillons au cours du stade larvaire, avant la chrysalide.

cycle_de_vie_vanessa_atalanta
Cycle de vie du Vulcain (Vanessa atalanta) qui choisit le plus souvent l’Ortie pour pondre ses oeufs, c’est ce qu’on appelle une plante-hôte.

Attention ! La durée de chaque stade de vie (œuf, larve, nymphe, adulte)  peut se trouver considérablement allongée s’il correspond au passage de l’hiver qui, rappelons-le est une période où il ne fait pas bon vivre pour les insectes qui vont alors rentrer en état de dormance1…Et oui ! Il n’y a pas que les ours qui hibernent !

Revenons à cette chrysalide, recueillie un jour de septembre, pendue à son extrémité par ce qu’on appelle le crémaster2, sous le rebord d’un seau gris au fond du jardin familial. Je tombe d’abord en émoi devant ces gouttelettes dorées qui ornent le corps de la nymphe… Si, si, souvenez-vous :detail_chrysalide

Puis je m’interroge : pourquoi diable une telle ornementation ? Est-ce qu’elles présentent un quelconque avantage ? Et de quoi se composent-t-elles ? D’or ?? Voici ce que j’ai découvert…

D’abord, cette couleur d’or est présente chez plusieurs espèces de papillons, il existe même des chrysalides à l’aspect entièrement doré ! C’est d’ailleurs à cette couleur d’or que toutes les chrysalides doivent leur nom : du grec χρυσός (chrysos, « or »).

Ensuite, quoi de mieux qu’un physicien et un naturaliste pour se poser la question de la composition de ces dorures ? C’est justement le cas de Réaumur3, scientifique français du 18ème siècle, qui a prouvé que ces dorures ne contiennent pas la moindre particule d’or et a découvert que l’apparence dorée résulterait de l’application d’une fine membrane transparente sur une surface blanche et brillante.

Finalement, c’est la question la plus intrigante, celle du « pourquoi », à laquelle il a été le plus difficile de répondre. C’est grâce à l’engouement provoqué par le Monarque (ce fameux papillon migrateur d’Amérique) et les nombreuses études dont il a fait l’objet que je peux vous proposer les différentes hypothèses évoquées quant à l’utilité de ces dorures.

chrysalide_monarque
La chrysalide du Monarque (Danaus plexippus) porte également des « gouttelettes dorées »

Le docteur Karen Oberhauser (University of Minnesota Department of Ecology, Evolution and Behavior) nous rapporte les hypothèses suivantes :

1° Il pourrait s’agir d’un moyen de camouflage : les plages dorées peuvent refléter les couleurs environnantes et « casser » la forme de la nymphe ou bien imiter des gouttes de rosée sur une feuille morte enroulée sur elle-même…

micrommata_virescens
Comme cette araignée (Micrommata virescens), qui possède une belle couleur verte lui permettant de se confondre avec la végétation sous-bois

2° Ce pourrait être une couleur d’avertissement pour dissuader les prédateurs potentiels, à la manière des couleurs vives que l’on retrouve dans la Nature pour signaler la toxicité d’un organisme. Dans le monde scientifique, on appelle ce mécanisme de défense, l’aposématisme.

coccinella_septempunctata
Comme cette coccinelle qui, par sa couleur rouge contrastant avec des points noirs, signale à ses prédateurs qu’elle pourrait être amère voire toxique

3° Ces dorures pourraient servir à filtrer certaines longueurs d’ondes lumineuses potentiellement néfastes à l’organisme en transformation.

4° Elles pourraient n’avoir aucune fonction et n’être que le résultat d’autres éléments présents dans la cuticule de l’insecte.

Le docteur Richard Stringer, qui entreprit de visualiser l’intérieur d’une chrysalide grâce à la technologie IRM, avance, quant à lui, qu’il s’agit de « spiracles », points d’entrée de l’air à l’intérieur de l’enveloppe nymphale.

Autrement dit les hypothèses fusent, pas les certitudes. Mais je ne m’offusque pas, après tout, que la Nature garde quelques-uns de ses secrets…


1Dormance : état de vie ralentie observé chez les végétaux et les animaux. Cela correspond le plus souvent à une stratégie d’économie d’énergie par une réduction de l’activité métabolique d’un organisme. Cela se manifeste par l’arrêt temporaire du développement et de l’activité physique.

2Crémaster chez la chrysalide : extrémité du dernier segment abdominal modifiée en crochets.

3Réaumur, René-Antoine Ferchault. Mémoires pour servir à l’histoire des insectes.Tome I, 1ère partie : Sur les chenilles & sur les papillons. Chez Pierre Mortier. 1737.


Pour aller plus loin :

Cycle de vie détaillé chez Vanessa atalanta :

https://www.insectes-net.fr/atalanta/atalanta3.htm

Questions-réponses sur les chenilles, les papillons, les chrysalides…

http://www.insectes.org/insectes/questions-reponses.html?id_quest=230

Interviews du Dr. Karen Oberhauser et du Dr. Richard Stringer sur le Monarque (attention, en anglais !) : https://www.learner.org/jnorth/tm/monarch/ExpertAnswer04.html http://www.evolutionnews.org/2012/01/peering_into_th054641.html

Petite vidéo sur la métamorphose du monarque :

http://www.metamorphosisthefilm.com/